Derniers sujets
» Acquisition du jour Supreme Pro-X Cam
Aujourd'hui à 22:25 par vendy71

» Journée TLD Gironde (Faisan Doré)
Jeu 9 Nov 2017 - 11:16 par CUSTOM

» Tautavel 2018
Mar 7 Nov 2017 - 20:36 par mareuil

» Ouverture inscriptions TAUTAVEL 2018
Lun 6 Nov 2017 - 22:28 par Hanthi

» Levier de culasse sterk
Dim 5 Nov 2017 - 22:09 par buck84

» Virée au 700 m Aveyron
Dim 5 Nov 2017 - 15:29 par pecourtx

» Projet custom cerakote et hydro transfer
Mer 1 Nov 2017 - 16:12 par austin86

» Bipied AI du GIGN pour AW
Mer 1 Nov 2017 - 16:06 par comloz

»  MagnetoSpeed T1000 Target Hit Indicator
Ven 27 Oct 2017 - 20:02 par stechermaniac

» Y a t'il des formations ?
Ven 27 Oct 2017 - 18:47 par sharpshooter

» Firebird Exploding Target
Jeu 26 Oct 2017 - 22:26 par Yohan

» Bientôt 400m en Ile de France
Ven 20 Oct 2017 - 11:52 par roro771089

Partenaires



Haut-Rhin, communiqué UNPACT et lettre au ministre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Haut-Rhin, communiqué UNPACT et lettre au ministre.

Message par valinco le Ven 8 Jan 2016 - 17:32

Depuis un peu avant Noël, les tireurs résidant dans le Haut-Rhin et les présidents des clubs de tir de ce département ont reçu des courriers de leur sous-préfecture ou de la préfecture leur demandant de fournir de nombreux renseignements visant à les mettre en porte-à-faux vis-à-vis de la réglementation.
Ces courriers ne reposent sur aucune disposition réglementaire et sont parfaitement abusifs, tout en étant très pressants, voire oppressants, de façon à mettre les destinataires en situation de stress.

L’UNPACT a immédiatement réagi en signalant dès le 25 décembre ces pratiques abusives à la DLPAJ qui n’a pas bougé ni répondu depuis.
Nous avons ensuite contribué à la rédaction des courriers de réponse que la LRTA a diffusés aux licenciés et aux clubs, tout en préparant, avec l’aide de notre avocat spécialisé en droit administratif, des recours hiérarchiques auprès du ministère de l’Intérieur pour quelques tireurs et clubs qui se sont portés immédiatement volontaires pour déposer ces recours.

Nous avons enfin envoyé une lettre ouverte au ministre de l’Intérieur que vous lirez ci-dessous.
Ces attaques injustifiées et abusives à l’égard de tireurs parfaitement en règle et respectueux de la réglementation sont proprement inadmissibles de la part des serviteurs de l’Etat qui ne s’honorent pas avec de telles pratiques qui ne trouvent même pas de justification dans l’état d’urgence.
Nous ne pouvons maintenant qu’espérer que les autres associations et organisations pousseront dans le même sens que nous, même à retard, afin que les tireurs et les clubs du Haut-Rhin puissent retrouver la sérénité que leur comportement exemplaire mérite.

Si vous n’avez pas encore répondu au courrier de votre sous-préfecture, vous pouvez choisir de ne pas le faire, ou bien d’utiliser le modèle fourni par la LRTA, mais ne répondez surtout rien d’autre.

Si vous avez obéi aux injonctions téléphoniques et déposé des armes dans une armurerie, surtout allez récupérer vos armes que l’armurier n’a aucun droit ni titre à conserver chez lui.

Gardez votre calme, continuez d’avoir un comportement exemplaire, votre bon droit sera reconnu et le préfet, par ailleurs coutumier de telles provocations, en sera pour ses frais.

Lettre ouverte au ministre:

Ministère de l'Intérieur
Place Beauvau
75008 PARIS


Les Mesnuls, le 8 janvier 2016

Lettre ouverte à l'attention de Monsieur Bernard CAZENEUVE

Copies : Comité Guillaume Tell (thierry.coste@accesyst.com)
FNC (fpeschadour@chasseurdefrance.com)
FFTir (president@fftir.org)
FFBT (secretariat@ffbt.asso.fr)
ANTAC (cibles@graphycom.com)
CSNA (gollety@armureriedelabourse.com)
SNAFAM (db.billot@bedec.com)
UFA (jjbuigne@armes-ufa.com)
ADT (ifal@armes-adt.fr)

Monsieur le Ministre de l'Intérieur,

Nos adhérents du Haut-Rhin ainsi que des présidents de clubs de tir de ce département nous ont fait part des courriers qui leur ont été envoyés par les sous-préfets de Mulhouse, de Thann-Guebwiller ou d’Altkirch, ainsi que par le préfet de Colmar.

Ces courriers, sous le prétexte des événements récents mais sans faire appel à l’état d’urgence, expriment des demandes qui visent à faire peur aux détenteurs d’armes de catégorie B-4° en les poussant à déclarer des choses en aucun cas exigées par la réglementation, comme la date de leur dernier tir avec une arme de ce type. Cette méthode n'est pas digne d'un représentant de l'Etat, qui n'a pas à inventer une réglementation à sa guise pour le plaisir douteux de stigmatiser des citoyens exemplaires et de créer des délinquants imaginaires ou, simplement, de faire du bilan à bon compte.

La réglementation actuelle a démontré son efficacité dans la mesure où aucun des drames qui ont ensanglanté la France en 2015 n’a été commis avec des armes détenues légalement par des tireurs sportifs. Ces demandes intrusives et abusives des sous-préfets sont accompagnées de menaces explicites de dessaisissements, imposent des délais de réponse qui mettent une pression psychologique intolérable sur ces détenteurs qui sont pourtant parfaitement en conformité avec la réglementation.

Certains d'entre eux ont même été priés par téléphone de déposer leurs armes chez un armurier, procédure qui n’a aucun fondement juridique dans la réglementation actuelle ! Des contrôles domiciliaires auraient même été effectués par des fonctionnaires de préfecture, qui ne sont évidemment pas habilités à les effectuer. Des arrêtés de dessaisissement fondés sur ces exigences totalement inventées ont même déjà été pris.

Grâce à la vigilance des présidents de clubs, aucun des tireurs concernés par ces mesures ne présente le moindre risque au regard des exigences de la sécurité publique dans le contexte de l’état d’urgence. Le préfet et ces mesures qu'il prend se trompent de cible et consomment ainsi des ressources qui seraient bien plus utilement employées à améliorer la sécurité publique d'un département qui a encore connu trop d'incendies de véhicules et autres dégradations pendant la période des fêtes de fin d'année.

Nous avons alerté la section armes de la DLPAJ sur ces pratiques abusives dès le 25 décembre 2015, malheureusement sans aucun retour de leur part.

Nous avons dès à présent incité ceux de nos adhérents qui le souhaitaient à déposer un recours hiérarchique auprès de vous en leur assurant notre soutien total.

Nous souhaitons par la présente que vous fassiez connaître au préfet du Haut-Rhin les limites réelles de ses attributions réglementaires en matière de détention d’armes par les tireurs licenciés afin que ces abus cessent et, surtout, ne se reproduisent pas.

Nous souhaitons encore une fois pouvoir vous exposer plus en détail nos points de vue sur ce sujet et ceux que nous avons déjà évoqué lors d’une entrevue, idéalement en coordination avec toutes les associations et organisations concernées par ce sujet au niveau national que nous mettons en copie de ce courrier.

Dans cette attente, veuillez agréer, Monsieur le ministre, l'expression de nos respectueuses salutations.

Pour l'UNPACT,
Son président

valinco
Débutant
Débutant

Nombre de messages : 24
Age : 53
Date d'inscription : 13/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Haut-Rhin, communiqué UNPACT et lettre au ministre.

Message par DN le Ven 8 Jan 2016 - 22:42

Merci à l'UNpact pour son action au service de la communauté des tireurs. Pour éviter tous commentaires contre productifs, ce message est verrouillé.

DN
Vétéran
Vétéran

Nombre de messages : 2792
Age : 44
Date d'inscription : 10/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum